09/03/2006

Suite et fin de l'histoire

Suite et fin 3/3

Alors, partons, nous avons juste le temps!
Et Simonne avec une figure entraîna la maîtresse de son mari..: Maurice tout penaud regarda les deux jeunes femmes s’éloigner... Simonne tenait Suzy par la taille.,.
Il passa, tout seul, une journée exécrable... Le soir, quand elle rentrèrent, il était encore furieux. Et sa mauvaise humeur redoubla, à voir sa femme et son amie qui paraissaient si gaies et enchantées de leur après-midi... Suzy regardait son amant de coin, d’un drôle d'air...
 
Il s’approcha d’elle et lui demanda, tout bas :
Mais qu’as-tu donc?
Moi ?... Rien ! Rien du tout! Mais ses paupières battirent un peu plus vite.
A quelques soirs de là, vers minuit, Maurice, en pyjama tango, se dirigeait à pas feutrés vers la chambre de sa maîtresse... Elle devait l’attendre... Il s’était, ce soir-là, retiré de bonne heure dans son appartement, en se déclarant fatigué, et il avait laissé Simonne et Suzy bavarder ensemble au salon.. Mais elles devaient être montées se coucher depuis au moins une heure... La villa était calme... Tout le monde dormait... Maurice ouvrit doucement la porte de la chambre, et entra.. Obscurité, silence... Il alla à tâtons vers le lit : « Suzy, tu dors ? »... Il se pencha, puis poussa une exclamation : le lit était vide...
Ah non ! fit-il, Simonne la retient encore à bavarder! Ça devient inadmissible! Et il descendit au salon, mais il n’y trouva personne... Cette fois, Maurice resta perplexe, troublé, puis il fronça les sourcils... Il remonta vivement, et alla jusqu’à la porte de la chambre de sa femme... des chuchotements, des petits rires parvinrent à son oreille. Maurice n’y tint plus, il ouvrit brusquement la porte, et  apparut sur le seuil... Deux cris de surprise retentirent... Mais Simonne se remit aussitôt  :
Tu vois, fit-elle, nous étions en train de nous raconter des histoires!
Suzy et Simonne étaient couchées toutes les deux; et  la tête blonde de la maîtresse et la tête brune de la femme voisinaient sur les oreillers.
Quelle figure tu fais! s’écria Simonne... Crois-tu ma petite Suzy que les hommes peuvent être parfois risibles!
Voyons! quelle est cette comédie? fit Maurice.
Où vois-tu une comédie ?... Suzy m’a raccompagnée, il faisait un peu frais, je lui ai offert une place... sous les couvertures... Nous allons dormir ensemble... et nous nous entendons très bien... N’est-ce pas, Suzy? Oh ça! Mauriçe, votre femme est un amour! murmura Suzy...
Et maintenant, mon chéri, tu vas nous laisser! Nous n’avons pas besoin d’homme ici! Bonsoir.
Et Maurice s’en alla, sous le regard railleur des deux  femmes, n’osant encore préciser ses soupçons, mais avec le sentiment désagréable qu’il était berné et complètement ridicule.

...Deux semaines plus tard, à peine de retour à Paris, Simonne Marchal s’empressa de téléphoner à son amie Alice Fontanet:
Ma chérie, succès complet! Tu m’avais donné un excellent conseil... Suzy Valprey n’est plus la maîtresse de mon mari... Elle a rompu avec lui... Maurice ne dérage pas…
Bravo! Mais, et toi tu la vois encore!
Bien sûr! En ce moment, je te téléphone de chez elle...
Tous mes compliments ! ... Vois tu ma petite Simonne, ce qu’il y a d’agréable avec les moeurs d’aujourd’hui,  c’est que nous pouvons chiper leurs maîtresses à  nos maris... Ça nous rend joliment fortes!
Ah ! je n’avais jamais imaginé qu’un jour, je deviendrais la rivale de Maurice!
Tout arrive ! ... Mais. dis moi, est-ce que ce fut une vengeance... ou un plaisir?
Alice Fontanet entendit un petit rire dans l’appareil. Mais il n’y eut pas de réponse... Simonne avait raccroché le récepteur………

FIN

 

12:58 Écrit par Nanesse | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Bonsoir nanesse Chouette le week end approche pluvieux mais du soleil et des chansons dans nos coeurs..bises

Écrit par : martine | 09/03/2006

vulgaire moi, j'ai rien contre les tapettes et les lesbiches mais comme la plupart sont vulgaires (suffit de voir un défilé gaypride ou un film à connotation gay ou entrer dans une boîte du genre), ça me rend furieux.
alors je les hais comme je hais bigard ou mikael youn.

Écrit par : david | 10/03/2006

la haine nous sommes de pauvres petites choses vulgaires,donc
mais comme je vois, ce monsieur a beaucoup d'expérience, et est intéressé par les gays, il est même déjà entré dans une boite homo.... je suppose que personne ne l'a regardé ou dragué et qu'il en est sortit fooort déçu.
Mais ce n'est rien, il faut de tout pour faire un monde et je n'ai rien contre les david
PS c'est qui Mikael Youn?

Écrit par : Goudougay | 10/03/2006

maltombé david, si cela te dérange tellement, pas besoin de lire ou même de mettre un commentaire. Tu gagneras du temps et nous aussi...

Écrit par : kato | 14/03/2006

Les commentaires sont fermés.