08/04/2006

L'ombre au parapluie

Il fait nuit, l'orage gronde, la chaleur est suffocante. La porte est ouverte sur le jardin. Je suis en train de composer un aria pour soprano, flûte et guitare sur le clavier de mon piano.

De grosses gouttes de pluie commencent à battre la mesure sur les vitres de la fenêtre quand soudain, j'aperçois une ombre qui se glisse dans l'obscurité. Au même instant, un panne d'électricité prive tout le quartier de lumière.

Heureusement, une bougie anti-tabac que j'ai allumée tout à l'heure empêche l'obscurité de se répandre dans la pièce.

L'ombre traverse le jardin, elle a ouvert un parapluie et se dirige droit vers ma porte. Inquiète, je me lève, prête à je ne sais quelle confrontation.

Une doux parfum caresse mes narines, je soulève la bougie et aperçois enfin l'ombre au parapluie. C'est une jeune femme aux cheveux courts et aux yeux bruns qui tient fermement son parapluie en main et qui me lance un regard énigmatique.

- Je te cherchais, la musicienne.

- Que me voulez-vous?

Un trouble m'envahit, son parfum, son regard, la chaleur, tout contribue à mon malaise.

Je t'ai vue l'autre soir au concert me dit-elle, tu m'as séduite dans ton costume noir, ta chemise entrouverte, avec ton air concentré sur ta partition. J'ai eu envie de te rencontrer.

Je l'invite à entrer, elle me sourit.

Elle m'enveloppe de son regard, me prends les mains et les porte à ses lèvres. Je me redresse et tout doucement referme la porte.

Nous nous embrassons sans un mot. Un feu s'allume dans mes reins, je l'étreins et nous glissons enlacées dans la chaleur moite de la nuit.

 


Si vous voulez la suite, postez un commentaire...

 

 

 

14:19 Écrit par Nanesse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.