31/12/2006

Syphilis de l'an neuf

syphillis

 

 

Alors n'oubliez pas, dans les bonnes résolutions pour l'an neuf....

 

Les maladies sexuelles se transmettent aussi entre lesbiennes

 

Ne faites pas n'importe quoi avec n'importe qui...

 

(enfin, si, mais alors protégez-vous ;-))))

 

 

MEILLEURS VOEUX POUR 2007

A VOUS TOUTES

(et tous)

 

Nanesse

12:34 Écrit par Nanesse dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

30/12/2006

Lesbienne en Afrique

L’Afrique du sud fait figure de paradis pour les homosexuels en Afrique : la Constitution interdit toute discrimination. Mais la réalité n’est pas toujours aussi rose… Reportage.

Les homosexuels sud-africains ont célébré une grande victoire le 14 novembre quand l’Afrique du sud est devenu le cinquième pays au monde – après la Belgique, les Pays-Bas, le Canada et l’Espagne – à reconnaître le mariage homosexuel. Le vote du Parlement sud-africain à une très large majorité (230 voix pour, 41 contre) est d’autant plus remarquable, que l’homosexualité est réprouvée, et souvent réprimée, dans le reste de l’Afrique.

(JPEG)
Musa Ngubane (g.) et Mabongi Ndlovu (d.). Soweto, novembre 2006. © V. Hirsch

Depuis 1998, grace à une série d’arrêts judiciaires, les homosexuels sud-africains ont obtenu les mêmes droits que les hétérosexuels, y compris celui d’adopter des enfants. Ils doivent ces avancées majeures à la Constitution démocratique de 1994, la première au monde à avoir interdit toute discrimination « en fonction de l’orientation sexuelle ». A l’époque, l’ANC avait voulu marquer une rupture totale avec les multiples ségrégations instaurées par le régime d’apartheid, sous lequel les relations sexuelles entre hommes étaient passibles d’une peine de prison. « Sous l’apartheid, on devait se cacher », témoigne Michelle, une Afrikaner de 36 ans. « Les changements ont été stupéfiants. Maintenant, je suis très bien acceptée, même par mon église ». « Dans mon bureau, tout le monde sait que je suis lesbienne et cela ne pose pas de problème », témoigne Nomvula, une Noire qui travaille dans le service de marketing d’une grande chaine de distribution de vêtements. « La direction est très sensible à la lutte contre toutes les formes de préjugés », explique cette belle femme de 36 ans, qui appartient à la nouvelle bourgeoisie noire. « Aujourd’hui, on vit comme tout le monde, ajoute Linette, une étudiante blanche. Il suffit d’observer la dernière gay parade, qui a lieu chaque année à Johanensburg depuis 1991 : la plupart des participants étaient des Sud-Africians ordinaires, habillés normalement ».

Mais dans les townships et les régions rurales, la situation vécue par les homosexuels reste très difficile. « Nous nous heurtons à une grande hostilité », constate Musa Ngubane, 26 ans, de « Behind the mask », l’une des nombreuses associations « gays » du pays. Elle vit depuis trois ans avec sa compagne Mabongi, une jolie vendeuse, dans une chambre à Soweto. Un ours en peluche trône sur leur grand lit, qui occupe presque toute la pièce. Elles n’hésitent pas à se promener dans les rues, main dans la main. « Nous n’avons pas de problèmes avec nos familles et nos voisins, explique Musa. Mais ce quartier fait figure d’exception ». Dans les townships, des lesbiennes sont fréquemment violées – souvent par des amis – qui entendent les « corriger ». En 2005, l’une d’entre elles a même été lapidée à mort par une foule, près du Cap.

« Quand il a su que j’avais une amie, mon grand frère, qui s’occupait de moi depuis le décès de nos parents, m’a chassée de la maison », témoigne Aphinda, une étudiante noire. « Il dit que ce n’est pas africain ». Pendant le débat sur le mariage, les chefs traditionnels ont avancé cet argument : « C’est une pratique occidentale, immorale, décadente et contraire à notre culture », a déclaré la « Maison nationale des chefs traditionnels ». Les Églises – à l’exception des Anglicans et curieusement de l’Église réformée hollandaise, pilier du régime d’apartheid – se sont également vivement opposées à la loi sur le mariage. Cette-ci n’a été adoptée – après des débats véhéments – que parce que l’ANC a imposé la discipline de vote à ses députés.

Valérie Hirsch

Source : http://www.amnestyinternational.be/doc/article9699.html

 

 

 

12:06 Écrit par Nanesse dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Mariée en prison

Une première en Belgique, deux lesbiennes se sont mariées en prison.

 

Meilleurs voeux à ces deux personnes

 

AAAroses

 

11:33 Écrit par Nanesse dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

27/12/2006

les Batisseuses

Ensemble pour bâtir un monde de solidarité féministe

 

 

Les Bâtisseuses

 Une association par des femmes, pour des femmes, à Rennes 

 

Présentation des AtelierS

 

découverte, échange de savoir,

formation et orientation

 

(à partir de janvier 2007)

 

 

 

øøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøøø

 

Pour nous contacter :      * Les Bâtisseuses

2, rue du pré de bris

35000 RENNES / F

@ :lesbatisseusesasso@yahoo.fr

Å : 06-32-09-13-00

( : 09-54-13-44-24 (prix d’un appel local)

Pour nous rencontrer :    H 3B, rue Rabelais (1er étage)

                                                               35000 Rennes

                                                              (Métro : Jacques Cartier)

 

õõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõõ

 

 

Et puis, portes ouvertes :

 

Le samedi 13 janvier 2007 après-midi de 16h à 18h :

Présentation des ateliers, rencontre avec les intervenantes, inscriptions.

RDV, au local des Bâtisseuses, au 3B rue Rabelais.

  

Créer du lien social et culturel entre les femmes

Nous voulons répondre à notre niveau à la problématique de l’exclusion des femmes de certains corps de métiers, et lutter ainsi contre le sexisme dans le monde du travail et du chômage.

Par ces ateliers, c’est une possibilité de créer du lien social et culturel entre femmes quel que soit la réalité sociale (âge, situation sociale, culture,…) ; découvrir des métiers traditionnellement masculins et rencontrer des femmes compétentes dans ces domaines ; trouver une orientation professionnelle avec nos partenaires ; et partager des difficultés de vie et d’exclusion sociale.

 

 


 

 


Atelier découverte de l’électricité

Cet atelier a pour but de démystifier l’électricité par la découverte de l’outillage et par l’apprentissage et la compréhension d’un simple allumage ou d’un va-et-vient à partir d’objets de la vie quotidienne (lampe de chevet,…).Cet atelier se  déroule sur 4 séances progressives de 2h30, 1 fois /mois.

Référente : Anaïs Nédelec

 

 

Atelier mouvement et voix

Le travail de cet atelier consiste à découvrir son identité par l’alchimie des sons, prendre confiance en soi, détendre la voix et le corps et se maintenir en forme, développer l’écoute de soi pour mieux entendre l’autre, maîtriser ses émotions.

Ce travail prend appui sur des techniques utilisées depuis des millénaires et encore aujourd’hui dans certaines cultures. 2 séances de 3h/mois.

Référente : Mona Couasnon

 

Atelier découverte de la mécanique automobile

Cet atelier est organisé en  4 séances évolutives (2h30, 1 fois /mois) pour découvrir l’outillage nécessaire, la théorie du fonctionnement des moteurs essence/diesel ; se sensibiliser à l’entretien d’un véhicule (repérer les différents éléments, le circuit électrique, la vidange moteur, le système de freinage).

Référente : Karine Louvergneaux

Atelier informatique libre

Cet atelier vous propose de découvrir le fonctionnement des ordinateurs : qu’est-ce qu’il y a dedans (démontage), qu’est-ce qu’on peut brancher dessus (clavier, écran) ? A quoi cela sert et comment cela fonctionne, quels sont les systèmes existant et leurs différences (windows, linux), comment choisir et installer des applications (traitement de texte, retouche photo, messagerie électronique, compta perso, navigation sur internet). 2h30, 1 fois /mois

Référentes : Gwénaëlle Berthelo et Michèle Kiintz-Tailleur


 

Merci de vous inscrire avant de participer.


 

 

Ateliers gratuits et ouverts à toutes les femmes, adultes, débutantes ou initiées. Outils et matériaux fournis.

20:12 Écrit par Nanesse dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

24/12/2006

Crèche Gay


Crèche gay et gros embarras à l'Assemblée nationale

 

La crèche du Palais Montecitorio, siège de l'Assemblée nationale italienne, s'est enrichie, mercredi 20 décembre, de quatre personnages inhabituels. Un couple de Ken et un autre de Barbie, version gay et lesbienne, ont fait une apparition parmi les bergers (hétérosexuels) et les anges (asexués). Une provocation que l'on doit à Bruno Mellano et Donatella Poretti, députés de la Rose au poing, le parti réunissant socialistes et radicaux dans l'Unione, la coalition de centre gauche au pouvoir. Un bref moment de célébrité pour ces santons insolites avant d'être rapidement retirés par les huissiers de la Chambre des députés. «Les couples portaient à leur cou des pancartes en faveur du Pacs et du mariage homosexuel», ont expliqué Mellano et Poretti. Un geste «démonstratif», ont-ils dit, pour demander au Parlement d'approuver le plus tôt possible une loi pour la reconnaissance des unions de fait. «C'est injuste que des millions de citoyens ne puissent pas bénéficier de droits qui existent dans la plupart des pays d'Europe», ont-ils conclu. «Il s'agit d'une offense vulgaire et d'un outrage à la crèche, un symbole des plus élevés de la religion catholique», ont condamné unanimement le centre droit et les courants chrétiens du centre gauche.
Photo DR

Copyright tetu.com

par Fausto Furio Colombo

Info du 22 décembre 2006

16:41 Écrit par Nanesse dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Kado2Nowel

femmenueweb
 
Voilaaaaaaa un petit dessin rien que pour toi
 
Bisous et Joyeux Noël
 
Nanesse

12:42 Écrit par Nanesse dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/12/2006

coeur arc en ciel

01:14 Écrit par Nanesse dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20/12/2006

Ange de Noël

Fallen Angel

 

Les aaanges dans an nooos campagneuuuuus

ont entonnés dééé zymneu joyeuuuuuuuxxxx

 

laaaa lalalalalala laaaaaaa

 

11:06 Écrit par Nanesse dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/12/2006

Mangaaaaaaa

manga

09:46 Écrit par Nanesse dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/12/2006

 Lumière

La lumière brille même dans l'obscurité la plus profonde

chandelle_014

 

Il faut toucher le fond pour trouver l'énergie de remonter à la surface.

 

Et se reconstruire.

 

Pourquoi y a t'il tellement de S...... dans notre milieu?

Qui s'amusent à nous faire souffrir inutilement!

 

 

Nanesse

Et tiens pour une fois, voila la vraie ;-)

clo12_06

00:36 Écrit par Nanesse dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/12/2006

Homoparentalité au Quebec

Le samedi 02 décembre 2006

Agrandir l'image

Marie-Claude Carrière et sa petite famille. Pour les experts, le fait d’être homosexuel n’a pas d’incidence sur la qualité de parent. « Un enfant ne doit pas nécessairement avoir un père et une mère, c’est une conclusion prématurée, affirme la sociologue Anne-Marie Ambert. Ce que les recherches montrent, c’est qu’il est préférable pour un enfant d’avoir deux parents, peu importe leur sexe. »
Photo Le Soleil, Patrice Laroche

Grandir dans une famille homoparentale

Caroline Beauchamp

Le Soleil

Vous êtes de ceux qui croient qu’un enfant doit nécessairement avoir un père et une mère pour s’épanouir et grandir sainement ? Que l’infécondité naturelle d’une union entre personnes de même sexe permet de conclure que « ce n’est pas naturel », et donc, pas souhaitable ? Anne-Marie Ambert, sociologue de la famille à l’Université de York, a entendu ces arguments nombre de fois. « Les gens pensent que la famille traditionnelle, qui présente le modèle féminin et le modèle masculin, est la recette idéale, souhaitable au développement harmonieux de l’enfant, notamment au plan de son identité sexuelle », explique-t-elle. Or, il semble bien que cette croyance gagnerait à être actualisée. « Un enfant ne doit pas nécessairement avoir un père et une mère, c’est une conclusion prématurée, affirme-t-elle sans ambages. Ce que les recherches montrent, c’est qu’il est préférable pour un enfant d’avoir deux parents, peu importe leur sexe. »

Même son de cloche chez Line Chamberland, sociologue à l’UQAM. « Le fait d’être homosexuel n’a pas d’incidence sur la qualité de parent, ça n’a rien à voir », dit-elle.

À leur avis, le défi des enfants élevés par des parents de même sexe se situerait plutôt sur le plan des préjugés sociaux. L’enfer, c’est les autres ? Pas nécessairement, si l’on en croit l’expérience d’une famille de Québec.

00:24 Écrit par Nanesse dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/12/2006

Préservatif GEANT

perron06

 

On a recouvert notre beau perron d'un préservatif géant dans le cadre de la lutte contre le sida.

 

On a de la chance à Liège d'avoir un bourgmestre  tolérant et actif dans le rapprochement de toutes les communautés

 

Nanesse

nanesse

 

21:05 Écrit par Nanesse dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Shaba? chienchien, merci

shaba

20:56 Écrit par Nanesse dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

01/12/2006

coup de foudre

Le coup de foudre, ça transporte, ça émerveille, ça excite. Mais ça bouleverse aussi.

 

Cliquez pour agrandir

"Si on met de côté le fait que je suis désormais exclue de la communauté, bannie des réunions de famille, déshéritée et impure, que j'ai déshonoré ma culture, mes parents et toute la famille et que d'après ma mére je ferais mieux d'aller voir le rabbin pour me confesser, leur laisser me trouver un bon mari et me ranger à la bonne volonté de Dieu, je suppose qu'on peut dire que s'est bien passé ; je suis encore en vie ! "

Le coup de foudre, ça transporte, ça émerveille, ça excite. Mais ça bouleverse aussi.

Pour Sarah et Justine, la passion est immédiate mais le bonheur difficile à saisir. Alors qu'elles ont su affronter leur différence linguistique : Sarah est sourde, Justine connaît trois signes , un obstacle bien plus redoutable les menace : la famille de Sarah. Or cette dernière n'est pas prête à renoncer à ses parents."

Julie Lezzie: Passerelles

 

 

je l'ai pas lu, mais je crois que je vais me le procurer....

Nanesse

14:00 Écrit par Nanesse dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |